DIAGNOSTIC GRATUIT

Pour obtenir une réponse rapide, completez les champs ci-dessous :








(*) Champs obligatoires

Articles récents

Notre histoire dans la cordonnerie ne date pas d’hier !

Notre histoire dans la cordonnerie ne date pas d’hier !

Les grandes étapes de notre histoire familiale dans la cordonnerie traditionnelle !

Afin de retracer les grandes étapes de notre histoire familiale dans la cordonnerie traditionnelle, je vais vous parler d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre.

Il était une fois en 1946 : l’atelier du grand père

L’histoire commence avec le grand père Jean VALVERDE surnommé « Jeannot », né à Oran en Algérie de parents originaires d’Espagne.

Après la seconde guerre mondiale il ouvre son atelier de cordonnerie à St Loup, petit village du 10ème arrondissement de Marseille où sont présentes de nombreuses usines de fabrication de chaussures.

Il entraine dans l’aventure son épouse Françoise surnommée « Françette », les tâches sont naturellement bien réparties, à lui la réalisation des ressemelages, changement de talons, coutures et autres travail classique du cordonnier et à elle l’accueil des clients derrière le comptoir.

La réception des clients se fait par la boutique qui a « pignon sur rue » sur le boulevard de St Loup, l’atelier lui est situé dans une arrière cour mal éclairée où il fait très chaud l’été et très froid l’hiver…

Alors comment se faire connaitre à cette époque ? Jeannot a bien un savoir faire mais comment le faire savoir ? Pas question de faire de la publicité, d’ailleurs quelle publicité sur quel support, internet et les réseaux sociaux n’existent pas encore, rappelons que nous sommes en 1946 !

Pour Jeannot c’est très simple : « la meilleure publicité  est et sera toujours de fournir une réparation d’une qualité irréprochable ! » Vision pleine de bon sens car une fois le bouche à oreille en place, tous les clients du quartier de St Loup et bientôt de tout Marseille ne tarderont à venir.

L’atelier rustique où tout se fait pratiquement à la main commence à voir apparaitre les premières machines outils qui vont faire lui gagner un temps précieux.

La petite entreprise tourne bien et c’est tout naturellement que ses fils André et François le rejoignent pour « apprendre le métier » de cordonnier dans les règles de l’art.

La suite au prochain épisode…